Annick Bricchi

Décodage biologique dans les Yvelines

Le biodécodage ou décodage biologique

Une méthode qui agit sur les causes émotionnelles des symptômes

La maladie ou "Le mal a dit "
Le corps s'exprime en maux

Le biodécodage, ou décodage biologique, est une pratique complémentaire à la médecine conventionnelle qui s'intéresse au sens et à l'origine de la maladie et des troubles du comportement en faisant le lien entre les symptômes et les émotions qui peuvent être à l'origine de leur déclenchement.

 

Le biodécodage, dont le créateur est Christian Flèche,  est fondé sur l'hypothèse que la maladie et les troubles du comportement n'apparaissent pas par hasard, à n'importe quel moment de notre vie et qu'ils ont un sens et une origine.

 

Du point de vue du décodage biologique, la maladie et les troubles du comportement ne sont pas perçus comme un ennemi à combattre mais, au contraire, comme un ami à comprendre, à écouter qui cherche à nous faire passer un message important, comme une intelligence en nous qui nous invite à prendre soin de nous, de nos besoins et à nous relier à notre être.

Cette intelligence s'exprime à travers le corps, avec son propre langage, celui des symptômes.

Décoder le langage du corps avec ses symptômes

Que cherche à nous dire le corps avec ses symptômes ?

Nous parlons avec des mots et notre corps s'exprime avec des maux à écouter et comprendre.

 

Le langage du corps est celui des ressentis qui s'expriment sous forme de sensations.

 

Notre langage en dit long sur ce que nous ressentons :

 

"j'en ai plein le dos" : la colonne vertébrale nous aide à nous tenir debout, droit, à la verticale. Qu'est-ce qui empêche cela ? Peut-être quelque chose de trop lourd à porter ?

"je ne digère pas ce qu'on m'a fait" : des brûlures d'estomac peuvent être l'indice de cette incapacité à accepter ou digérer quelque chose de mauvais. L'estomac produit davantage d'acidité pour tenter de digérer l'indigérable !

"ça ma pompe l'air" : des symptômes respiratoires peuvent illustrer ce manque d'air, la difficulté à trouver de l'air.

"ça me prend la tête" : une migraine peut exprimer qu'il y a quelque chose qui prend la tête, qui met une pression mentale, quelque chose que nous ne parvenons pas à solutionner avec notre tête.

"j'ai le coeur brisé" : les maux du coeur symbolisent ce qui nous tient à coeur, quelque chose ou quelqu'un que nous aimons pour lequel nous serions prêts à nous battre pour ne pas le perdre.

"je suis obligé de me plier à ses exigences" : un genou qui ne plie plus peut exprimer le besoin de ne plus plier, ne pas se soumettre.

 

Les maux s’expriment sous forme de symptômes.

 

Ces symptômes sont le langage, les mots du corps pour exprimer un besoin que nous ne parvenons pas à satisfaire.

Les maux du corps sont ure représentation symbolique de ce qui ne va pas en nous, des mots non dits, non entendus ou pris en compte, ceux qui correspondent aux émotions refoulées.

 Ces émotions que nous ne voulons pas ressentir et écouter, nous les refoulons car nous n'avons pas de solution pour satisfaire le besoin dont elles nous parlent.

Alors, le corps s'adapte, fait de son mieux mais cherche à nous faire entendre ses messages avec ses maux qui sont des cris qui deviennent de plus en plus forts si nous les ignorons.

 

Nous sommes des êtres vivants qui, à travers les événements de la vie, ressentent des émotions.

Il y a des expériences de vie très agréables à ressentir qui procurent de belles émotions que nous accueillons avec joie et que nous acceptons bien volontiers de ressentir.

En revanche, il y a d'autres expériences de vie plus douloureuses qui déclenchent des émotions désagréables, difficiles à ressentir et que nous avons tendance à refouler, rejeter ou même ignorer parce que nous n'acceptons pas souffrir.

 

Plus les événements sont vécus et ressentis comme dramatiques, plus les émotions sont fortes et désagréables à ressentir et plus nous avons le désir de les enfouir comme pour essayer des les oublier.

 

Cependant, ce que l'on fuit nous poursuit !

 

L'événement vécu en lui-même importe peu, ce qui importe réellement c'est la manière dont il est ressenti. Nous n'avons, en effet, par tous les mêmes ressentis pour un même événement. 

 

Lorsque nous vivions un choc émotionnel, nous sommes parfois surpris par son caractère brutal et imprévisible et peut nous laisser démuni(e), sans solution par rapport à ce qui se passe. Nous perdons le contrôle de la situation.

Nous sommes alors en situation de stress.

Plus le stress est élevé, plus les sensations sont fortes et indiquent un besoin immédiat à satisfaire, comme un réflexe de survie.

Il y a urgence à réagir, à trouver une solution pour éviter quelque chose de pire.

Cependant, nous ne sommes pas toujours en capacité de le faire. Il y a des stress sidérants pour lesquels nous n'avons pas de solution immédiate.

La situation devient incontrôlable et c'est ce que nous n'acceptons pas.

Nous n'avons pas d'autre choix que d'accepter la réalité parfois si cruelle..

Il est difficile d'admettre que nous ne pouvons pas tout contrôler et que certaines situations ne dépendent pas que de nous et peuvent nous échapper.

Comme nous n'acceptons pas la réalité, nous restons en stress.

Quand aucune solution ne permet de résoudre ce qui est à l'origine du stress, la  solution vient du corps qui s'adapte en fabriquant un symptôme qui remplit virtuellement le besoin non satisfait. C'est une solution virtuelle pour nous éviter à revivre le pire.

 

Lorsque nous somations physiquement, les symptômes se situent dans un endroit précis du corps : un organe, un muscle, un os, le sang, la peau, ...

Cet endroit n'est pas choisi au hasard. Sa fonction biologique sera augmentée ou diminuée en fonction du besoin à satisfaire.

Ainsi, si le besoin est de marquer les limites du territoire, il est possible de déclencher une infection urinaire qui a pour symptôme le fait d'uriner très fréquemment, comme le font les animaux pour marquer leur territoire.

La ressource est biologique mais inefficace car, dans cet exemple, il faut une autre ressource qui permet réellement de poser des limites pour ne pas se laisser envahir. La véritable solution est de s'affirmer.

 

Les symptômes viennent donc compenser virtuellement ce dont nous avons réellement besoin.

 

C'est une solution d'adaptation à un instant du passé révolu.

C'est comme si le passé se conjuguait encore au présent et au futur pour ne plus jamais avoir à revivre ça !

 

Nous pouvons aussi voir nos symptômes comme une solution d'attente qui nous pousse à les comprendre, les écouter pour les solutionner réellement.

video-play-icon

Objectif du décodage biologique : agir sur les émotions pour déprogrammer les symptômes

Décoder le sens et l'origine du symptôme

Le décodage biologique cherche, en s'appuyant sur les symptômes et la fonction de la partie du corps concernée, à trouver le besoin réel non satisfait, compensé virtuellement par le symptôme, pour le remplacer par une ressource qui va réellement  satisfaire.

 

C'est par une écoute du corps, des ressentis que cela est rendu possible.

 

Chaque symptôme est décodé :

  • A quel endroit du corps se situe le symptôme ?
  • Quelle est la fonction biologique de cette partie du corps ?
  • Comment s’exprime le symptôme ?
  • Que fait ce symptôme ?
  • A quel besoin il répond ?
  • A quel moment est-il apparu ?
  • Que s'est-il passé avant son apparition dans le vécu de la personne qui pourrait avoir un rapport avec ce qu'exprime le symptôme ?

 

L’objectif du décodage biologique est de transformer les ressentis et les croyances limitantes générés par l'expérience à l'origine du déclenchement des symptômes.

 

Les ressentis et croyances limitantes liés à l'expérience ayant été transformés avec les bonnes ressources, les symptômes n'ont plus d'utilité et donc plus lieu d'exister.

Pourquoi faire du décodage biologique ?

Agir sur les émotions pour apaiser les symptômes

Le biodécodage, ou décodage biologique, s’adresse à toute personne souhaitant comprendre le sens et l'origine de ses symptômes dans l'objectif de les transformer.

 

Toutes les maladies ou troubles du comportement peuvent être explorés dans cette pratique.

 

Le décodage biologique peut être pratiqué à titre curatif comme à titre préventif. Il est complémentaire à la médecine conventionnelle. Il est, en effet, nécessaire d'avoir un diagnostic médical que seul un médecin est habilité à établir.

Le diagnostic étant établi, l'éventuel traitement étant prescrit, il est alors possible d'agir pour stimuler le potentiel de guérison.

La médecine joue un rôle essentiel dans le traitement des maladies mais vous avez, vous aussi, un rôle essentiel à jouer dans votre guérison.

Pour une même maladie, tout le monde ne guérit pas de la même façon. 

 

Il s'agit de mettre de la conscience sur ce qui nous vivons et sur ce qui nous a rendu ou peut nous rendre malade et  d'aller trouver en nous les ressources nécessaires pour surmonter et guérir nos maux.

Comment se déroule une séance ?

En cas de pathologie, il est nécessaire d'avoir un diagnostic médical afin de décoder précisément ce qu'expriment les symptômes.

 

En séance, tous les symptômes vont être décodés pour en comprendre le sens et retrouver les expériences qui sont à leur origine.

 

Afin de faciliter le travail,  différents protocoles pour encourager, permettre et accompagner la personne à exprimer et libérer ses émotions et ressentis seront utilisés. 

 

 Tout est mis en oeuvre pour accompagner la personne à trouver en elle et intégrer les ressources nécessaires, celles qui lui manquaient auparavant, pour permettre la transformation jusqu'à ce que la paix intérieure soit rétablie.

 

Pour faciliter la transformation, le décodage biologique intègre dans sa pratique plusieurs techniques :

Mon parcours de formation en biodécodage

J'ai suivi, pendant 4 ans, les enseignements de l'Ecole de Décodage Biologique de Christian Flèche, inventeur du biodécodage.

Ce parcours exigeant de formation m'a permis d'acquérir toutes les connaissances théoriques du décodage biologique mais aussi les compétences pratiques, tant au niveau du savoir être que du savoir faire, pour que vous vous sentiez écouté et accompagné en toute sécurité.

Avertissement

Toutes mes pratiques sont complémentaires  et non alternatives à la médecine conventionnelle et ne s'y substituent pas.

Elles ont pour objectif de vous accompagner en stimulant vos ressources intérieures, votre potentiel de guérison pour accéder à un mieux être psychique et physique.

Toute personne souffrant d'une pathologie physique ou psychique doit impérativement consulter un médecin qui est le seul habilité à établir un diagnostic et à prescrire un traitement médical.

Pour en savoir plus sur le sujet

Annick BRICCHI à Gargenville

Annick Bricchi

7 rue de Bretagne
78440 Gargenville
France
Au Cabinet ou à distance en téléconsultation

SIREN: 892361312

Du Mardi au Vendredi de 8h30 à 20h30

Le Samedi de 9h à 18h

Dernier témoignage

"Excellente thérapeute"

Par Blandine W.

QQ séances depuis février , et me voici en avril avec des réponses, des solutions et résolutions de maladies et de maux. Je remercie vivement Annick pour son écoute , sa guidance, sa gentillesse et son temps. C'est une passionnée qui sait transmettre. Rien n'est hasard dans notre corp, tout peut trouver explication, il faut apprendre à écouter, à analyser pour comprendre, accepter ou évoluer. Annick fut une merveilleuse thérapeute.

Création et référencement du site par Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.